Indicateurs macro-économiques

La Serbie profite, depuis 2004, d’un taux de croissance soutenu (entre 6% et 8%). Le secteur porteur de cette croissance a été celui des services qui représent désormais les 2/3 du PIB (intermédiation financière, transports, commerce de détail). Une augmentation dans le secteur industriel a également été réalisée alors que alors que l’agriculture, pourtant fleuron de l’économie serbe, a été plus en retrait.

Les investissements directs étrangers ont plus que doublé en trois ans (passant de 0.9Mds $ à 2.3 Mds$). Les bailleurs de fonds multilatéraux et bilatéraux permettent la mise en oeuvre de grands projets dans les transports (corridor X, autoroute Adriatique sud, périphérique de Belgrade, métro), l’environnement (déchets, eau), l’énergie (centrales thermiques, hydroélectriques), la modernisation de l’appareil industriel et agricole.

Entre 2001 et 2008, le PIB a connu un taux de croissance continu moyen de 5,2% par an. Le secteur des services constituait la principale source de croissance: commerce, transport, stockage et logistique, services d’intermédiation financière, services de PTT, télécommunications, agriculture et industrie de transformation. La croissance de l’activité économique a contribué à une amélioration du niveau de vie de la population; en 2008, le PIB par habitant a augmenté de 4,3 fois par rapport à celui de 2001 PIB total (en millions d’USD) et PIB par habitant (en USD).

Une politique de stabilisation, centrée sur la réduction de l’inflation, constitue la base des réformes économiques engagées durant la période de transition.

En 2009, l’indice des prix à la consommation (IPC) est de 10%. Entre 2001 et 2008, le taux de croissance annuel moyen des salaires nets réels était de 11,8%. Le salaire net réel est passé de 89,9 euros en 2001 à 402,7 euros en 2008, soit une augmentation de 4,5 fois sa valeur.

La crise économique mondiale a cependant touché la Serbie dès la fin de l’année 2008. Après une période de baisse du chômage jusqu’en 2008, le pays affronte aujourd’hui une recrudescence du chômage.  Aussi, en 2011, le taux du chômage a-t-il atteint 23% de la population. Néanmoins, la solidité du système financier, le maintien de l’engagement des banques étrangères en Serbie et le rééquilibrage des échanges courants ont permis le retour rapide d’une certaine confiance, et la Serbie a connu dès l’été 2009 le retour de la croissance.

Le pays a récemment connu une augmentation des revenus, et, malgré  l’impact  de la crise économique, l’activité a progressé de 1% en 2010. Une politique macro-économique, centrée sur la réduction de l’inflation a connu un certain succès.

Suite aux réformes initiées par l’Accord de Stabilisation et d’Association avec l’Union Européenne, signé le 29 avril 2008, la Serbie a reçu le statut de candidat à l'Union  Européenne en date du  2 mars 2012,  étape permettant la reprise des investissements directs étrangers. L’adhésion de la Serbie à l’OMC est attendue pour cette année.

• Niveau de formation de la population active ayant achevé un second cycle universitaire: 19,6%

• Ayant achevé un premier cycle universitaire: 8,1%

• Ayant obtenu un baccalauréat: 31,6%

Nos événements

< Août 2017 >
Lun.Mar.Mer.Jeu.Ven.Sam.Dim.
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Membres parrains

    • Atos IT Solutions and services
    • Crédit Agricole
    • Egis
    • L'Oreal
    • Lafarge
    • Le Belier
    • Renault
    • Sanofi aventis
    • Schneider Electric
    • Sladara Maltinex
    • Société Générale
    • Tigar Tyres
    • Veolia
    • Xpro

CONTACT

Chambre de Commerce et d'Industrie France Serbie

10 Kosovska | 11 000 Belgrade | Serbie |  
Tél. +381 (0)11 33 48 351/353 | Fax. +381 (0)11 33 48 274 | e-mail: office@ccfs.rs

© 2017 CCI FRANCE SERBIE

    • Ambassade de France en Serbie
    • Institut Français Belgrade