Les échanges commerciaux entre la France et la Serbie en 2020

Les échanges commerciaux entre la France et la Serbie en 2020

En 2020, les échanges entre la France et la Serbie ont atteint 1 Md€, dont 585 M€ d’exportations et 483 M€ d’importations.

En 2020, les échanges entre la France et la Serbie ont atteint 1 Md€, dont 585 M€  Ils ont plus que doublé depuis 2010, date de l’entrée de vigueur de l’accord commercial intérimaire entre l’UE et la Serbie. Le solde de la balance commerciale, légèrement déficitaire en 2017, s’est équilibré en 2018 et reste positif pour la France depuis 2019 en s’établissant à 101 M€ en 2020. La pandémie de la Covid-19 a cependant impacté nos échanges en recul de -3,4 % comparé à 2019. Après une forte diminution des exportations au S1 2020 (-25,7 %), celles-ci ont de nouveau augmenté au S2 et observent une diminution globale annuelle limitée à -3 %.

 

1. La pandémie du Covid-19 a impacté nos échanges en 2020, mais le solde reste positif en faveur de la France.

En 2020, selon les douanes françaises, les échanges entre la France et la Serbie s’établissaient à 1 Md €. Ils ont diminué de -3,4 % par rapport à 2019 et ont été multipliés par 2,5 depuis l’entrée en vigueur de l’accord commercial intérimaire avec l’UE en 2010.

Après avoir enregistré un déficit de 5,6 M€ en 2017, la balance commerciale s’était équilibrée en 2018. Malgré la diminution des exportations (-3,0% par rapport à 2019, à 585 M€) et des importations (-3,9% à 483 M€), le solde de la balance commerciale reste positif (101 M€) et comparable à celui de 2019 (100 M€).

La pandémie de la Covid-19 a sensiblement impacté nos échanges au premier semestre 2020 se traduisant par la chute des exportations françaises vers la Serbie (-25,7% par rapport au S1 2019) et des importations (-12,8%). Une reprise de l’activité économique au cours du deuxième semestre a permis de redynamiser les échanges (56,6% des exportations et 54% des importations en 2020 se sont faites au second semestre). En 2020, la France reste le 9e fournisseur de la Serbie (2,8% du total des importations serbes) et son 15e client (2,7% du total des exportations serbes).

 

2. Les exportations françaises sont diversifiées, dominées par la catégorie « machines industrielles et agricoles ».

Les ventes d’équipements mécaniques, électriques et électroniques ont atteint 166,5 M€ en 2020, soit 28% du total de nos exportations et en baisse de -9% par rapport à 2019. Elles sont principalement composées de machines industrielles et agricoles (126,5 M€ en 2020, soit -5,7% par rapport à 2019).

Les exportations de matériels de transport avec 115,5 M€, représentent 20 % du total en 2020. Les ventes sont en augmentation de +15,6% sur l’année après avoir chuté de 50% 1er semestre 2020. À noter la vente de vente de deux hélicoptères Airbus au ministère de l'intérieur serbe.

Les ventes de produits chimiques, parfums et cosmétiques s’établissent à 88,5 M€ (en hausse de 1% par rapport à l’année précédente).

Les exportations de produits pharmaceutiques se sont élevées à 84 M€ en 2020. Alors que les ventes avaient diminué de -7% au premier semestre 2020, elles connaissent une augmentation de +7,7% sur l’ensemble de l’année par rapport à 2019. Les sociétés Sanofi-Aventis, Sanofi-Pasteur et les Laboratoires Servier disposent de filiales commerciales à Belgrade.

Les exportations des filières agricole et agroalimentaire représentent 46,3 M€ en 2020, soit 7,9% du total. Les IAA ont été les moins affectées par la crise sanitaire en enregistrant une baisse de -1% en 2020 (29 M€ en 2020) contrairement aux produits agricoles dont le montant total des ventes a diminué de -14,8% s’établissant à 17,2 M€ en 2020 contre 20,2 M€ l’année précédente.

Les secteurs les moins impactés par la crise de la Covid-19 sont donc les matériels de transport, les produits pharmaceutiques et les produits chimiques et cosmétiques.

 

3. Les importations françaises en provenance de Serbie sont concentrées sur quelques familles de produits mais la répartition des postes à l'importation a évolué.

Nos achats de produits en caoutchouc et plastique, 91 M€ en 2020, restent en première position avec 18,8% du total des importations françaises. Ils sont en baisse de -3,8% par rapport à 2019. Le principal opérateur du secteur est la filiale de Michelin installée à Pirot depuis 2002, qui emploie aujourd’hui plus de 3 500 personnes (4ème exportateur du pays) ; elle a arrêté totalement ses activités pendant environ 2 mois au printemps 2020 à cause de la pandémie.

Les produits agricoles et agroalimentaires deviennent le second poste à l’importation (3e en 2019) avec 67,5 M€ en 2020 (montant total égal à celui de l’année précédente) et représentant 14% du total des importations.

Suivent les achats de produits chimiques, parfums et cosmétiques dont le montant s’établit à 61,8 M€, en hausse de +18,8% par rapport à 2019 quand ils constituaient le 5e poste à l’importation.

Le 4e secteur d’achat concerne les matériels de transport avec 60,2 M€. Les importations dans ce domaine ont diminué de -18,8% par rapport à 2019 : les matériels de transports étaient alors le deuxième secteur à l’importation. Les carrosseries, remorques et semi-remorques représentaient 33,3 M€ en 2019). La filiale de l’entreprise Lohr en Voïvodine est notamment spécialisée dans la fabrication de remorques grand gabarit pour camions. Le groupe Trigano a également racheté en 2016 les actifs de Zastava Inpro, entreprise d’Etat serbe spécialisée en partie dans la fabrication de remorques.

Enfin, les importations d’équipements mécaniques, électriques et électroniques ont diminué de -22,4 % entre 2019 et 2020 en s’établissant à 52,4 M€.

A noter la forte progression en 2020 de nos achats de bois, papier, carton (+52,4% à 29,3 M€) et produits pharmaceutiques (+43% représentant 11,3 M€ contre 7,9M€ en 2019).

 

(source : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/RS/les-echanges-commerciaux-entre-la-france-et-la-serbie)

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur Linkedin
Fermer

Vous débutez à l'export ?